FRANÇAIS: Discussion sur les arrangements institutionnels possibles, les enseignements tirées et les avantages et les inconvénients des dispositions actuelles.

Equator Connect Community of Practice All Topics Indigenous Peoples and Local Communities FRANÇAIS: Discussion sur les arrangements institutionnels possibles, les enseignements tirées et les avantages et les inconvénients des dispositions actuelles.

This topic contains 0 replies, has 1 voice, and was last updated by Daniel Pérez 5 months, 1 week ago. This post has been viewed 391 times

  • Creator
    Discussion
  • #10686
    Daniel Pérez
    Daniel Pérez
    Moderator
    @connectadmin

    Dans sa décision IV / 9, paragraphe 1 (1998), la Convention sur la diversité biologique a décidé de créer le groupe de travail spécial intersessions à composition non limitée sur l’article 8 j) et les dispositions connexes chargé d’examiner l’application de l’article 8 j) et des dispositions connexes de la Convention. Ce groupe de travail a pour mandat de fournir à la Conférence des Parties des avis sur l’application de l’article 8 j) et des dispositions connexes (décision IV / 9) et de faire le point des progrès accomplis dans l’exécution des tâches prioritaires du programme de travail (décision V / 16, paragraphe 9).

    Un principe fondamental du programme de travail et du groupe de travail sur l’article 8 j) a été la participation effective des peuples autochtones et des communautés locales. Ainsi, le groupe de travail sur l’article 8 j) a adopté des pratiques visant à garantir la participation effective des peuples autochtones et des communautés locales à ses travaux. Les pratiques de participation améliorées au sein du groupe de travail comprennent des mesures telles que: la nomination d’un coprésident autochtone pour assister le président de la réunion, ainsi qu’un bureau pour les peuples autochtones et les communautés locales; la nomination des coprésidents des sous-groupes de travail et des groupes de contact; et de meilleures possibilités d’intervenir sur tous les points de l’ordre du jour.

    En outre, pour faciliter davantage la participation effective des peuples autochtones et des communautés locales aux travaux de la Convention, le Secrétariat a créé des pages Web spécifiques et des outils Web, y compris le portail d’information sur les connaissances traditionnelles, facilite les efforts réguliers de développement des capacités et gère un mécanisme de financement volontaire pour la participation des peuples autochtones et des communautés locales aux réunions tenues au titre de la Convention.

    Selon vous, quels mécanismes ou arrangements institutionnels possibles seraient nécessaires pour la mise en œuvre d’un futur programme de travail sur les connaissances traditionnelles après 2020?

You must be logged in to reply to this discussion.